Comment effectuer son bilan thermique ?

Il faut considérer que c’est la première étape de tous travaux de rénovation thermique. Entreprendre le calcul de son bilan thermique présente plusieurs avantages. Si vous voulez l’effectuer, prenez le temps de lire cet article qui vous informe sur tout ce que vous devez savoir.

Qu’est-ce que c’est qu’un bilan thermique ?

Partant du principe qu’une maison isolée thermiquement connaît des déperditions énergétiques autant qu’elle peut contenir et recevoir de l’énergie, le bilan thermique est un calcul complexe qui vous permet de déterminer le niveau de cette déperdition. Ce calcul peut s’effectuer sur l’ensemble de la maison comme il peut se faire sur une partie ciblée. Il sera sûrement bénéfique de faire ce calcul sur l’ensemble de votre bâtiment.

A quoi servira votre bilan thermique ?

Réaliser le bilan thermique de votre maison vous permettra de mieux contrôler votre consommation d’énergie. Autrement dit, cela vous offrira la possibilité de réaliser des économies qui se ressentiront sur votre facture. Mais bien au-delà du facteur économique, entreprendre votre calcul de bilan thermique vous permettra aussi d’optimiser une rénovation thermique.

Si vous êtes capable de savoir à quel niveau de votre maison se situent les différents ponts thermiques, cela vous permettra par la même occasion de régler le problème au cours des prochains travaux. De plus, réaliser le bilan thermique peut rapprocher votre consommation du niveau le plus vert de l’échelle de notation des maisons. Par conséquent, si vous ambitionnez d’atteindre la norme écologiquement verte, c’est aussi un moyen pour y parvenir. 

Comment le faire ?

Il reste maintenant à savoir comment s’y prendre. Vous pourrez peut-être vous y prendre vous-même, mais la complexité du procédé, en plus des formules à appliquer pour y arriver, implique que vous fassiez appel à un professionnel pour réussir. Voici à peu près ce qu’il faut savoir.

Il vous faudra faire le tour complet de la maison pour identifier les parois qui sont responsables des différentes pertes d’énergie. Il faudra donc inspecter les murs autant pour l’isolation par l’intérieur que par l’extérieure, les combles, et la toiture. Cette première étape permettra au professionnel de réaliser des calculs pour déterminer la résistance thermique au niveau de chacune de ses parois.

Après cette étape, le professionnel se servira des données qu’il aura en sa possession pour relever les zones de déperditions énergétiques. Ensuite, avec l’ensemble des informations ainsi collectées, il procèdera au calcul qui lui permettra de déterminer ce que l’on nomme le coefficient de déperdition de l’ensemble de la maison.

Dans le cadre d’une rénovation thermique, le coefficient de déperdition énergétique ainsi que les autres données collectées permettront de connaître avec exactitude les besoins de la maison au niveau du chauffage, afin d’aboutir à un meilleur confort.

Quelques méthodes de calcul.

Il y a deux méthodes. La méthode de calcul par le coefficient G répond à la formule Bilan = G x V x ∆T. Le coefficient G est exprimé en W/m3.°C, V étant le volume du bâtiment, ∆T la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment.

Même si la méthode de calcul par le coefficient G est restée celle la plus utilisée en raison de son efficacité, il convient de souligner qu’une autre méthode a vu le jour depuis. C’est la méthode de calcul par le coefficient Ubat. Sa formule est : Déperdition = Dp x  (19 – T ext base). Cette méthode est qualifiée de plus complète. Le calcul s’effectue en passant par d’autres formules intermédiaires.

Il faut par exemple calculer en amont le coefficient de déperdition marqué Dp selon la formule : Dp = Ubat x Sdép + R x Vh. Dans cette formule Sdép désigne la somme des parois faisant objet de calcul, Vh pour volume habitacle, R comme coefficient fonction du type de ventilation. 19 représente le confort thermique et T ext base la température extérieure de base.